mercredi 4 octobre 2006

C'est du "pipeau": mentir pour plaire!

Ce dimanche chers concitoyens belges nous ferons notre devoir en allant aux urnes et je suppose que comme moi, votre boîte aux lettres est envahie de prospectus electoraux de toutes sortes!!!! Cela dit, nous ne voyons pas forcément les mêmes têtes sur ces fameux toutes-boîtes (dont certains vous sont personnellement adressés)...
On connaît le baratin dont les politiciens sont capables pour obtenir des voix (il suffit d'avoir suivi quelque peu les actualités et les évènements qui ont eu lieu en Hongrie dernièrement)...
"La langue de bois", "le baratin", "les belles promesses" ou encore "les fadaises" sont des expressions qui passent à travers les âges et qui définissent toujours aussi bien le mensonge que l'on raconte pour plaire, pour ne pas décevoir ou pour éviter le bûcher...
Tout ceci pour enfin arriver à ma petite anecdote vécue hier après-midi...
Je descends de chez moi afin d'aller rejoindre un ami à l'arrêt de tram juste à côté, là, je trouve une enveloppe manuscrite, sans timbre, qui m'était personnellement adressée, je pense donc "encore de la pub électorale grmmbl" je la saisi et m'en vais. Arrivée au point de rendez-vous, je reçois un coup de téléphone de mon ami qui me dit qu'il aura un peu de retard, je m'assied donc et regarde cette enveloppe "mouais... au moins ça m'occupera...". Je l'ouvre et commence à déplier le prospectus, je lis en attendant que le temps passe, la candidate en question est une de mes voisines, blablabla, elle est proche des gens, blablabla, puis je tombe sur les études qu'elle a effectuées à l'ULB, genre sciences-politique et sociale et tout le toutim jusqu'à :
"... et spécialisée en Planification d'Intervention Par Objectifs (PIPO) ..."

Là, petite lumière scintillante dans ma caboche blonde, Renaud revient en force avec sa chanson "C'est pas du pipeau!".
Bin m*** alors, un sourire se dessine largement sur mes lèvres, la voix se fait entendre et j'éclate de rire en pleine place, le regard éberlué des passants me fait prendre conscience de la chose et je referme aussitôt l'enveloppe que je glisse dans mon sac...
Que dois-je en conclure??? Que lorsque l'on vise une carrière politique, on nous apprend donc à mentir sous les traits cachés d'un cours quelconque... Non bien sûr mais je trouvais cette petite anecdote insignifiante si amusante que je n'ai pu m'empêcher de vous la faire partager...
Voilà...

1 commentaire:

Sablin a dit…

Hé bein ma poulette comme toujours ta dérision et ta plume déchirent, j'espère que tu ne t'arrêteras pas en si bon chemin. La folie ça ne s'apprend pas...et on en connaît un rayon n'est ce pas! Te fais plein de bisous. Sablin