mercredi 26 septembre 2007

Coup de gueule et Haine profonde...

J'aimerais, par ce billet, exprimer la haine que je peux ressentir en ce moment même, après avoir passé une heure entière assise sur le pas de ma porte, dans un couloir chaleureux certes puisque c'est le mien mais froid tout de même vu la superbe météo que nous a réservé notre planète en cet après-midi du 26 septembre 2007.
La journée avait déjà très mal démarrée puisque je me suis réveillée en stress à 07h15min. Il me restait un quart d'heure pour nous préparer, ma fille est moi, et pour partir, oublions le petit-déjeuner, on n'a pas le temps, on se contente d'un "Actimel®" et on file.
J'avais rendez-vous à 8h30min précise devant les Arts & Métiers pour une journée "Rallye Langues"… Je ne la sentais pas la journée et sincèrement j'aurais mieux fait de rester couchée…
Je ne vais pas m'éterniser sur cette expérience des plus exécrables qui m'a valu les nerfs et la douleur tout au long d'une matinée maussade (en effet, j'avais hérité de tous les cas sociaux possibles et imaginables)
Bref, la douleur de mon pied se faisant de plus en plus insistante, je décide donc de quitter le rallye à 13h15min (décision prise aux environs de 10h) et de rentrer chez moi me reposer un peu avant d'aller chercher mon boutchou' à l'école.
J'arrive chez moi, la douleur toujours plus présente, monte les deux étages qui me séparent de mon atèle et de mon fauteuil. J'insère la clé dans la serrure de ma porte d'entrée et… rien!!!! -_- C'est quoi ce bordel??? Bon ok, je garde mon calme, je réessaye, tant et si bien que ma voisine du dessus s'est inquiétée et est sortie de son appartement pour me demander ce qu'il se passait… Cette fichue clé refusait de tourner comme il fallait et de m'ouvrir la porte de mon petit paradis terrestre (AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH). Je m'effondre, tombe au sol et laisse couler les larmes qui m'inondent les yeux et me brûlent les joues.
Je me reprends et décide de descendre toquer chez mon propriétaire, sait-on jamais, peut-être que la serrure a juste pris un coup de froid? Il tente de l'ouvrir sans trop forcer pour ne pas casser la clé dans le cylindre… rien à faire. Il ne reste qu'une seule solution: Le Serrurier.
Mon propriétaire, tout gentil comme il est, téléphone à son serrurier qui ne peut envoyer quelqu'un que dans une grosse demi-heure. Ça me va, je m'en fous, du moment que je puisse rentrer chez moi au final.
Je sors sur le porche me fumer une cigarette et prendre l'air un peu, histoire de me remettre les idées en place. Je remonte, me fabrique un petit cendrier improvisé (un récipient en plastique et de l'eau) et me rends compte que, rien d'étonnant, la douleur à mon pied est reléguée au deuxième rang. Je m'installe le plus confortablement possible et me décide à attendre là, au moins il y fait sec. Trop confortablement… Zzz zzz
Je suis réveillée une heure plus tard par les bruits de pas qui montent l'escalier. Je saute littéralement sur mes pieds (AÏE!!! BORDEL DE MERDE!).
J'observe, m'inquiète, me demande si ce type qui chipote à ma serrure avec un fil de fer et dont la mallette n'est pas beaucoup plus remplie que ma boîte à outils est vraiment serrurier… Il nous précise qu'il préfère tout essayer avant de devoir casser le cylindre. (Ça se casse facilement ces choses-là?)
Beaucoup plus facilement que je ne l'aurais pensé… Ma porte s'ouvre enfin!!! J'aperçois alors une enveloppe glissée dessous la porte… (Saloperie! Huissiers de fi*** de P***!!!!!) Je rentre dans mon appartement et ramasse l'enveloppe, c'est bien ce que je pensais, ces enc**** ont forcé ma serrure et me l'ont bousillée…
Après avoir complètement démonté la serrure et la clenche, on constate en effet un trou fait à la foreuse juste au-dessus de l'emplacement du cylindre et les éclats empêchaient la clé de tourner comme il se doit.
Enfin soit, le "gentil"? serrurier m'arrange tout ça et remet tout en place. Je le remercie et mon propriétaire me demande comment on s'arrange. J'avoue que je ne sais pas et demande donc à l'ouvrier ce que je lui dois… Je serais bien retombée sur le cul une deuxième fois lorsqu'il m'annonce tout naturellement "85 euros; 40 pour l'ouverture et 45 pour la main-d'œuvre et le cylindre" puis il se retourne vers mon proprio et ajoute "c'est un prix d'amis parce que Ph. (son patron) vous connaît bien".
La mine encore plus défaite que lorsqu'il est arrivé, je saisis mon portefeuille et regarde le malheureux billet de 20 qu'il me reste pour finir le mois et les deux chèques de 5 euros du Delhaize.
Mon proprio propose alors de passer demain matin chez Ph. pour le régler et moi de lui proposer de rajouter cette somme au virement du loyer du mois prochain car je suis à sec…
Je tire deux conclusions de cette histoire de merde: les serruriers sont autant des arnaqueurs que les plombiers et la deuxième conclusion… Elle est un peu plus complexe.
[Les huissiers sont venus parce que apparemment je dois de l'argent à la région de Bruxelles-Capitale et plus exactement à la commune de Koekelberg, pour les taxes régionales des chefs de ménage. Le hic (parce que bien sûr il y en a un) c'est qu'à l'époque où je vivais à Koekelberg, j'étais (et je suis toujours d'ailleurs) chômeuse. Donc exemptée de taxes…]
La deuxième conclusion est la suivante: la Belgique n'a peut-être pas de gouvernement depuis plus de cent jours mais quand il s'agit de réclamer de l'argent, le gouvernement est bel et bien présent!!!!!

1 commentaire:

vandendael a dit…

OUI OUI JE SUIS AVEC TOI A CENT POUR CENT L'INJUSTICE DE CETTE BELGIQUE DEGRADE ES INSUPORTABLE ALOR COUP DE GUEULE ET BON COURAGE
ON PEUX DEBATRE SUR 1001 CHOSE
vandendaellaurent@hotmail.com